• contact@amaconseils.com
  • (+33)6.74.52.85.43

Créez votre entreprise du bonheur!

  • 0
Tony Hsieh de Zappos, Une de mes inspirations. Un entrepreneur qui souhaite créer une entreprise du bonheur, et qui respecte autant ses collaborateurs que ses clients, Yes We Can !! :)

Créez votre entreprise du bonheur!

Tags : 

Depuis plusieurs années, PhotoCoach est présent en Europe avec pour mission principale d’aider les photographes professionnels dans leur quête vers le succès dans leur entreprise. Depuis 2012, une équipe s’est formée : PhotoCoach International. Cette équipe est désormais composée d’André Amyot, de PhotoCoach International, de Marie-Astrid Agasse, de Ama Conseils, et de Joël Seguin au Canada.

Notre mission: Aider les photographes à faire de leur passion une entreprise rentable en mettant en commun nos compétences complémentaires, nos nombreuses expériences et nos champs d’expertises.

Ainsi qu’André l’a mentionné lors de son dernier article : « PhotoCoach et son avenir », je me suis engagée auprès d’André à assurer une continuité des actions PhotoCoach en Europe, à partir du mois d’Avril 2016 et à continuer à faire connaître les valeurs, les idées et les outils de PhotoCoach pour les années à venir.

Mais c’est bien sûr toujours en équipe que nous continuerons, tous les trois, à vous apporter inspirations, conseils et idées pour vos entreprises respectives !

Aujourd’hui, je souhaitais partager avec vous un extrait du livre de Tony Hsieh: l’entreprise du bonheur et vous invite à votre tour à créer une entreprise du bonheur …

Please enter panel heading
Je déteste aller à des évènements pour simplement entretenir mon réseau professionnel. Dans presque toutes ces rencontres, il semble que le seul but soit de nous promener dans une salle et d’échanger des cartes de visites dans l’espoir que quelqu’un nous aidera à faire fructifier nos affaires et que nous pourrons aider ce quelqu’un à faire fructifier les siennes. De manière générale, j’essaie d ‘éviter ce genre de rencontre et je n’ai que rarement des cartes de visite sur moi. Je préfère nouer des relations avec des individus comme tels, sans savoir quelle place ils occupent dans le monde des affaires ni même s’ils côtoient le monde des affaires. Je suis convaincu que tout le monde à quelque chose d’intéressant à dire. Il faut seulement découvrir ce quelque chose. Du reste, j’ai appris qu’il est plus intéressant de tisser des liens avec des gens qui n’appartiennent pas au monde des affaires, d’abord parce qu’ils nous apportent presque invariablement des points de vue et des pistes de réflexion uniques, ensuite parce que ces relations sont généralement plus authentiques. Le plus ironique, c’est que si vous vous intéressez sincèrement à la personne que vous rencontrez dans le but de vous lier d’amitié avec elle et non d’en soutirer quelque chose, il arrive presque toujours que ce genre de relation finisse, un jour ou l’autre, par vous procurer des avantages sur le plan professionnel ou personnel. J’ignore comment et pourquoi cela se produit, mais je sais que les avantages de connaître une personne sur un plan personnel se révèlent pleinement deux à trois ans après le début de notre relation avec cette personne. Et ces avantages proviennent généralement de circonstances qu’il nous était impossible de prédire au moment où nous avons amorcé cette relation. Il se peut par exemple, que le voisin de la sœur de votre ami vienne d’être élu président d’une entreprise avec laquelle vous essayez d’établir un contact, ou encore que la personne que vous avez rencontrée il y a deux ans joue au tennis avec une femme qui semble faite pour le poste que vous voulez pourvoir depuis 6 mois. Zappos.com existe depuis maintenant 10 ans. Nous sommes passés d’un chiffre d’affaire nul en 1999, à un chiffre d’affaire brut de plus d’un milliard de dollars en 2008. Si on repense aux jalons qui ont marqué l’histoire de notre entreprise, il semble que nos principales avancées aient été dues à la chance. Il s’est passé des évènements que nous n’aurions jamais pu prédire, mais qui résultait de relations que nous avions nouées deux ou trois années plus tôt. Voilà pourquoi je vous conseille de cesser de faire du « networking », dans le sens où on l’entend habituellement, et d’essayer simplement de nouer et d’approfondir des relations au seul profit de l’amitié. Plus vos amis viennent de couches sociales différentes, plus ils sont susceptibles d’enrichir votre vie personnelle et professionnelle à long terme. Vous ne saurez jamais exactement comment ils l’enrichiront, mais vous vous apercevrez que, si vous avez forgé avec eux des amitiés authentiques, celles-ci porteront leurs fruits comme par magie, deux à trois ans après votre rencontre. ».

Cet Article de Tony Hsieh m’a ouvert les yeux sur l’importance de communiquer avec l’Autre sans jugement, sans présomption, sans arrières pensées. Dire bonjour 🙂 , échanger avec des inconnus dans la rue, sourire dans un métro, sont pour moi autant de chances pour partager un moment unique avec une personne unique : un être humain que je viens de rencontrer, avec ses expériences, son histoire, ses joies et ses blessures, ses interrogations et ses désirs.

En tant que photographes, vous avez la chance et le privilège de porter vos regards sur des couples, des familles et des personnes, à un moment précis de leurs vies.

Vous avez la possibilité de créer des relations humaines avec chacun de vos clients, de les accueillir pour ce qu’ils sont, sans jugement, de les aider et les guider pour répondre au mieux à leurs besoins.

En vous mettant à l’écoute de chacun de vos clients, en essayant de vraiment comprendre leurs souhaits et leur projet photographique, vous vous mettez au service de vos clients. Cette démarche, sans pression d’achat, vous permet aussi de vous différencier. Vous cherchez d’abord à bien comprendre les besoins et les envies de cette personne qui vous contacte, vous vous intéressez à son projet et lui proposez les solutions qui vous semblent convenir le mieux à sa demande.

Si par contre, vous n’êtes pas en mesure de les aider, vous leur proposez d’autres solutions ou les référez à d’autres collègues, plus en mesure de les accompagner!

En échangeant avec l’Autre, en essayant de bien comprendre ses attentes, en vous intéressant à cette personne pour ce qu’elle est, et non pour ce qu’elle pourrait hypothétiquement vous rapporter, vous créez une relation unique d’échange, de confiance et une relation humaine avec chaque personne qui vous contacte. Cette vision des choses dans votre travail quotidien, en répondant à toutes les demandes de vos clients, vous permettra de développer non pas des relations d’entreprise, mais des relations humaines avec les personnes que vous devrez photographier. Vous créez ainsi vous aussi, une entreprise du bonheur : en donnant du bonheur à chaque personne rencontrée, en faisant en sorte qu’elle se sente unique au monde vous recevrez, vous aussi, énormément de ces échanges.

Une citation d’Antoine de St Exupéry peut vous aider à tenir dans cette démarche :

« On ne voit bien qu’avec le cœur, l’essentiel est invisible pour les yeux »

N’est ce pas justement là le rôle du photographe ? De rendre visible l’invisible ? De montrer, avec une image, et sans un mot, ce qui est invisible ? De rendre possible la conservation d’une émotion vécue à un instant donné ?!

Et tout cela est possible grâce à une écoute entière et une compréhension de vos sujets photographiés, dès le premier contact…

Quel beau challenge au quotidien!

Les résultats sont étonnants, et n’ont pas besoin de 2 ou 3 ans pour se manifester !

Vous souhaitant beaucoup de succès, avec le sourire 🙂

Signé AMA. 🙂 😀

Facebook Comments